Le théâtre, toute une histoire !

S’il est évident que sa place dans le monde du divertissement n’est plus aussi prépondérante qu’auparavant, le théâtre reste et demeure toutefois une pratique utile, importante et bien divertissante de nos jours. Pour comprendre son importance, la sacralité que lui vouent ses adeptes et l’origine de cet art très particulier, se renseigner sur son histoire sera d’une grande utilité.

Thespis dans l’antiquité : la naissance du théâtre

D’après les informations et les recherches à ce jour, le théâtre serait né vers 550 av. J.-C. En effet, la forme la plus lointaine de ce qu’est le théâtre aujourd’hui est née à Athènes sous le règne de Pisistrate, un tyran qui décida d’associer au Dithyrambe un groupe de comédiens qui passait de village en village pour représenter les héros grecs, étant dirigés par Thespis. Ce dernier eut alors la brillante idée de faire dialoguer un acteur avec le cœur, créant ainsi ce qui peut être considéré comme le tout premier acteur.

Dénommé hypocrites ou protagoniste (celui qui donne la réplique), ce premier acteur vit s’ajouter à lui un second (deutéragoniste) puis un troisième (tritagoniste). Ainsi naquit le théâtre en tant que genre littéraire à part entière, le rôle de l’acteur et du créateur commençant à se distinguer de plus en plus.

D’un passe-temps précaire à un art à part entière

Petit à petit, au fil des années et des siècles, le théâtre a rapidement évolué pour devenir un art de la scène prépondérant dans le domaine du divertissement. Entre la comédie, le drame ou la romance, le théâtre est longuement utilisé dans les siècles antérieurs pour distraire et surtout, pour faire passer d’importants messages.

En Asie sous des variantes ésotériques, en Inde sous forme de sanskrit, en Chine, en France et même dans la culture arabe, le théâtre se développe à une vitesse exponentielle et s’intègre dans les cultures. Hormis le théâtre romain qui apparut comme une amélioration de son ancêtre grec et se basait principalement sur les tragédies et les comédies, le théâtre médiéval pour sa part était souvent pieux, mais également très axé sur la farce, la sortie, les moralités et les mystères.

Au XVe siècle, le théâtre Élisabéthain apporta d’intéressantes modifications au théâtre standard le rendant bien plus attractif et plus populaire. De l’originalité des pièces à la scène, l’influence shakespearienne ouvrira la porte à une pléthore de chefs-d’œuvre qui feront prendre au théâtre une dimension mondiale et historique.

Le théâtre de nos jours

Aujourd’hui, le théâtre survit toujours à travers son histoire. Les reproductions et adaptations de grand chef-d’œuvre continuent d’alimenter cet art et les grands acteurs continuent à vivre à travers ce théâtre de type moderne. À l’évidence, le théâtre n’a plus la même importance qu’à l’époque de Shakespeare, mais il serait trompeur de croire qu’il a disparu. Il survit bel et bien grâce à la force et l’originalité de son histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *