Le théâtre, un art sans égal

Son origine

Il y a de cela des milliers d’années, le théâtre naissait. Selon nos historiens, il apparut au sixième siècle avant Jésus-Christ en Grèce origine et en l’honneur d’un dieu. Le dieu en question serait Dionysos, aussi connu sous le nom de Bacchus, dieu chez les romains, et le dieu de la fête, du vin et de beaucoup d’autres vices. Il y avait alors des fêtes appelées les Bacchanales où l’on pouvait boire à en perdre la raison, danser jusqu’à ce que nos pieds soient en sang et participer aux orgies sans être jugé. Et parmi tous ces excès, il y avait du théâtre.

Les représentations antiques

Dans un amphithéâtre, des hommes se représentaient, les femmes n’ayant pas encore le droit de jouer et ils étaient masqués. Ces masques représentaient différentes émotions que l’acteur devait porter pour pouvoir permettre à tous de constater son état d’esprit sans difficulté. En plus de cela, il y avait un orchestre qui jouait avant, pendant et après la pièce. Ce fut à cette occasion que l’on décida également d’enrichir tout cela avec des décors ou avec la fameuse machine du Deus ex Machina qui permettait à un acteur d’apparaître soudainement sur scène. Malheureusement, seuls les hommes pouvaient y participer mais également y assister. Les femmes, jugées trop fragiles d’esprit, n’en avaient pas le droit. Chaque partie des gradins de l’amphithéâtre était divisée selon les classes sociales. Plus vous étiez riches, plus votre place était près de la scène, les plus pauvres se retrouvant donc tout en haut de l’amphithéâtre, là où il aurait été impossible de tout distinguer nettement.

En France

Grâce aux grecs, le théâtre est arrivé jusque chez nous lors du Moyen Âge. C’était loin d’être un art bien distingué. On le considérait comme assez grossier, une vulgaire imitation de la véritable littérature théâtre dédié à un public qui ne pouvait pas encore lire. Les acteurs n’étaient pas bien payés et avaient une mauvaise réputation. La plupart d’entre eux était des troubadours qui allaient de village en village pour se représenter devant une populace qui pouvait alors juger bon de leur donner quelques pièces ou non. Mais au milieu du treizième siècle, quelques pièces prennent leur essor, et on demandera à certains de se reproduire devant les personnes de haute naissance. Quelques siècles plus tard, de nouveaux genres théâtraux apparaîtront, tels que les farces ou les mystères. Mais ce ne sera véritablement qu’au dix septième siècle que le théâtre prendra son essor et notamment grâce à des dramaturges comme Molière ou Corneille. Des mécènes prendront alors des acteurs ou des dramaturges sous leur aile, une troupe juste pour le roi sera également engagée et par dessus tout, des salles de théâtre seront construites où les troupes seront les bienvenues. Ce sera comme qui dirait, l’apothéose pour tous ces artistes, assez pour vouloir prendre une commande gateau anniversaire et fêter cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *